Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu
Édito : les 1080 visages de Molenbeek

Édito : les 1080 visages de Molenbeek

 

Molenbeek…

Une commune de Bruxelles qui résonne dans l’esprit de tous.

L’on pourrait dire, sans trop se tromper, qu’elle a attiré tous les regards du monde, ces quelques derniers mois…

L’on pourrait dire, sans trop se tromper, que tous, du Président Trump à l’épicier d’un petit village dans le sud de l’Espagne, de l’universitaire de Beyrouth au restaurateur de Hong-Kong, la connaissent.

L’on pourrait dire, sans trop se tromper, que sa réputation est ternie, parfois même écartelée, depuis que quelques malheureux hères qui y ont grandi et vécu, ont versé le sang des innocents pour le combat d’une vision bafouée et corrompue de l’Islam.

L’on pourrait alors croire, par l’omniprésence de son nom dans les médias, que tout aurait été écrit sur elle. Que l’on en saurait désormais tout, de ses habitants à son histoire, de sa réputation à son identité.

Et pourtant, c’est ici, sur cette dernière assertion, que nous nous tromperions tous…

Car Molenbeek ne se résume pas, en réalité, au déferlement de mots qui nous ont conté et raconté la commune au fil de ces derniers mois, car Molenbeek ne se résume pas à ces quelques jeunes hommes perdus devenus bourreaux de la liberté, car Molenbeek ne peut se comprendre au travers du seul regard de la couverture médiatique qui lui a été offerte après les divers attentats de Paris, de Bruxelles, et d’ailleurs. Car Molenbeek ne résume pas à cela, nous avons décidé de prendre la plume, le micro, la caméra.

Jeunes étudiants du Master de Journalisme de l’Université Libre de Bruxelles, nous nous sommes rassemblés pour tenter, avec nos humbles moyens, de rendre son visage à cette commune riche de cent milles identités, toutes différentes.

En collaboration avec le journal Le Soir, la chaîne de télé BX1 et Radio campus, nous vous présentons une production transmédia qui a pour objectif de redonner à cette commune meurtrie, l’éclairage qu’elle mérite sans pour autant faire de concessions, sans pour autant embellir ce qui ne va toujours pas à l’heure actuelle.

Pour ce faire, nous avons pris le parti de ne pas parler de ce Molenbeek du radicalisme que tant semblent connaître, nous avons pris le parti de ne pas parler de ce Molenbeek des sinistres djihadistes que tant croient être sa seule facette.

Pour ce faire, nous avons décidé d’explorer autre chose, une réalité plus terre à terre mais plus réelle et plus riche : ses identités, ses « visages » et comment ces derniers se construisent, s’entrechoquent et s’agrègent loin de la sempiternelle vision de la commune populaire et pauvre qui aurait vu grandir les assassins du métro, des terrasses de Paris, ou encore, du commandant Massoud.

« 1080 visages, au cœur de Molenbeek », c’est le projet d’une année entière, c’est le projet de quelques jeunes étudiants pour explorer d’autres vérités afin, in fine, d’offrir un autre regard, en bien et parfois en mal, sur des réalités moins bien explorées de cette commune.

À travers ce travail, ce seront des productions sur diverses facettes telles que la discrimination, les soins de santé ou encore l’intégration à Molenbeek que nous vous proposons d’approfondir avec nous.

Les apprentis journalistes de l’ULB.